Bonjour, aujourd’hui je répond à Quentin qui dit :

On voudrait isoler notre sol thermiquement (un peu) et contre le radon (beaucoup) sachant que la maison est en pisé et que notre ré de chaussée est à moitié sur une cave et l’autre moitié sur terre-plein. Que faire ?

Le radon

Le radon est un gaz radioactif naturellement présent dans certains sols, et donc dans certaines maisons.

Il est nocif quand on le respire en trop grande quantité. Il serait la deuxième cause des cancers du poumons en France, après le tabac, et avant l’amiante.

C’est donc intéressant de savoir comment limiter la quantité de radon dans le logement.

Comment savoir si notre maison est concernée par le radon ?

Moyenne par département des concentration en radon dans l’air des habitations (en Bq/m³)

Si vous voulez connaître le potentiel radon de votre commune, cliquez-ici : https://www.irsn.fr/FR/connaissances/Environnement/expertises-radioactivite-naturelle/radon/Pages/5-cartographie-potentiel-radon-commune.aspx#.Xpw-_cgzbIU


Mais l’IRSN alerte :

Le potentiel radon fournit un niveau de risque relatif à l’échelle d’une commune, il ne présage en rien des concentrations présentes dans votre habitation, celles-ci dépendant de multiples autres facteurs (étanchéité de l’interface entre le bâtiment et le sol, taux de renouvellement de l’air intérieur”

En cas de doute, faites appel à un professionnel ou équipez votre logement d’un dosimètre en vous aidant de la notice :

Dosimètre pour le radon


Notice : http://www.algade.com/pdf/Radon-d%C3%A9tecteur-mode-emploi-kodalpha_0.pdf

Comment le radon nous affecte-t-il ?

C’est un gaz qui n’a aucun effet rayonnant ou autre.
Il n’est nocif que si on le respire en grande quantité pendant des durées prolongées.

Donc il “suffit” qu’il ne soit pas présent (en grande quantité) dans la maison.

Canaliser le radon vers l’extérieur avant qu’il ne rentre dans la maison

Le radon doit être évacué avant de rentrer dans la maison

Pour évacuer le radon du sous sol avant qu’il ne rentre dans la maison, il faut assurer un renouvellement de l’air suffisant et permanent SOUS le sol de la maison.

Dans la partie cave, on va créer des orifices de ventilation. Si cela s’avère insuffisant, il sera possible de ventiler mécaniquement à l’aide d’un extracteur d’air.
.

Dans la partie sur terre plein, il faut faire la même chose. Mais ce sont des travaux de grosse envergure puisqu’il faut casser le sol, creuser , réaliser un hérisson ventilé, et étancher à l’air.

Le principe du hérisson ventilé c’est de créer un vide d’air, rempli de gros cailloux qui porteront le plancher.

Ce vide d’air est aéré, il communique avec l’extérieur.

Pour le réaliser on fait serpenter dans les cailloux un ou plusieurs tuyaux percé, généralement du drain agricole, qui sont débouchants des deux côtés.

Hérisson ventilé



Il n’y a pas de pente dans ces tuyaux, ils ne servent pas à canaliser de l’eau, mais à faire migrer de la vapeur d’eau, en très petite quantité mais régulièrement.

Et ils peuvent aussi servir aussi à faire migrer du radon vers l’extérieur.

Une évacuation du radon dès le sous sol est une bonne solution



Mais il se peut que le hérisson ventilé ne fonctionne pas parfaitement, et c’est difficilement prévisible. Il peut aussi ne pas être envisageable de le réaliser.

La ventilation sous cave peut aussi ne pas donner entière satisfaction. Pour le savoir, vous devez utiliser un dosimètre avant et après chaque phase de travaux.

Si ces premières mesures ne fonctionnent pas ou pas assez, il y en a d’autres:

Empêcher le radon d’entrer dans la maison

S’il y a du radon en trop grande quantité sous la maison, et qu’on a pas pu l’évacuer grâce à la ventilation sous sol, que faire ?

Il faut se mettre en quête d’une parfaite étanchéité à l’air entre la maison, et la zone à radon.

Si vous n’êtes pas encore familier avec la notion d’étanchéité à l’air je vous recommande cet article :


Ainsi, on va empêcher le radon de pénétrer dans la maison.

Pour cela, on va utiliser des scotch d’étanchéité à l’air, du plâtre, du mastic, bref, tout ce qui sera adapté pour assurer une bonne étanchéité.

En complément de cette étanchéité à l’air (qui ne sera jamais parfaite), il faut éviter tout ce qui aurait tendance à “aspirer” de l’air comme un poêle à bois dépourvu d’arrivée d’air indépendante par exemple :

Le poêle à bois peut avoir tendance à aspirer l’air contenant du radon

Il faut également éviter d’utiliser un système de ventilation dans la maison, qui aurait tendance à aspirer de l’air extérieur (comme la majorité des systèmes).

Il faut choisir ou régler le système pour qu’il aie tendance à pressuriser le logement.

Pour en savoir plus sur les différentes “logiques” de ventilation, je vous recommande cet article :

Mais peut-être que toutes ces précautions ne seront pas suffisantes, et que du radon continuera de s’inviter dans la maison.

Evacuer le radon à l’extérieur de la maison

Si du radon s’invite malgré tout dans la maison, il faudra l’évacuer rapidement, pour rester en dessous des seuils recommandés.

Pour cela, seul un système de ventilation efficace vous sera utile.

Améliorer l’isolation thermique du sol sur cave

La question de Quentin portait également sur une petite volonté d’isolation thermique. Voyons sans trop détailler, les grandes options :

Isoler par dessous dans la cave

Dans la partie cave, si elle n’est pas voûtée, il est possible d’isoler le sol par le dessous.
On en profitera pour mettre en place une membrane d’étanchéité à l’air avant de poser l’isolant. Elle sera utile pour empêcher tout passage du radon.

Puis on rapportera un isolant en panneau, qui sera collé ou chevillé collé. Cela peut être de la fibre de bois par exemple, mais il y en a plein d’autres.

On peut aussi s’intéresser au flocage (projection humide d’isolant “autocollant”).

Isoler par dessus la cave

Il est aussi possible d’isoler par le dessus, en déposant le revêtement de sol actuel, et en le remplaçant par un isolant.

On trouvera de la voie liquide comme les chapes chaux-chanvre, ou de la voie sèche comme le liège en granulés ou en panneaux + parquet.

Isoler par dessus par dessus la cave

Il est aussi possible d’isoler par dessus un sol existant, mais cela demande de recouper, voir réhausser les portes, les fenêtres, les meubles de cuisine …

Améliorer l’isolation thermique du sol sur terre plein

Isoler un sol sur terre plein

Il existe des diverses options, mais dans le cas d’une maison en pisé ou en pierre, elles doivent toujours éviter de concentrer des remontées capillaires dans les murs.

C’est tout l’intérêt de réaliser un hérisson ventilé.

Voici un configuration qui fonctionne pour isoler un sol sur terre plein :

Source : ATHEBA

Les fiches Atheba nous donnent d’autres exemples qui fonctionnent bien :

Fiches ATHEBA : http://maisons-paysannes.org/wp-content/uploads/2013/07/ATHEBA-planchers-dans-le-bati-ancien.pdf

Isoler par dessus le sol sur terre plein

C’est la même chose que sur cave, dans ce cas de figure on isole au dessus du sol existant.

Mais peut-être qu’il n’est pas possible d’isoler, pour diverses raisons. Voyons une solution qui peut être intéressante :

Améliorer le confort thermique du sol

En fait, les deux sont parfois confondus. Par exemple quand on pose un parquet sur un carrelage, on ne réalise pas une isolation thermique.

La déperdition de la paroi est quasiment la même qu’avant.

Pourtant, le confort est nettement amélioré, à la fois au toucher, et à la fois à la sensation qui est lié au rayonnement.

Le paramètre qui joue dans ce cas là est l’effusivité (page wikipédia)

Un revêtement de sol en liège par exemple, peut s’avérer un très bon choix (le liège se fait maintenant en revêtement de sol de finition, résistant aux meubles, à l’eau …)

Le fait que la maison soit en pisé change-t-il quelque chose ?

On se rend compte que du point de vue du sol, pisé et radon implique les mêmes besoin : renouveler l’air en sous face du sol.

Le pisé demande cela pour que l’humidité contenue sous la maison ne soit pas coincée sous un sol étanche.

En effet, elle serait alors canalisée dans les murs, qui sont capillaires et n’aiment pas être gorgés d’eau :/

La présence de radon demande ça pour que sa concentration reste en dessous d’un certain seuil.

Erreur à ne pas faire

L’erreur à ne pas faire serait celle de vouloir bloquer le radon au niveau du sol du sous sol.

Cela pourrait fonctionner pour le radon.

Par exemple, couler une dalle béton, ou bien réaliser un cuvelage, serait des solutions. Mais ces procédés font également monter la quantité d’humidité sous la maison : elle ne peut plus s’échapper, ça ne sèche jamais, c’est trempé.

Et comme il n’y a pas de rupture de capillarité entre le sol (trempé) et les murs …

C’est un des facteurs de remontées capillaires non souhaitables dans les murs de bâtiments anciens, parfois source de désordres importants.

Pour aller plus loin

Un site fiable est tout simplement celui de l’IRSN : Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire.

https://www.irsn.fr/FR/connaissances/Environnement/expertises-radioactivite-naturelle/radon/Pages/6-Comment-reduire-son-exposition-au-radon.aspx#.XpwPEMgzbIU

J’espère avoir aidé Quentin dans ses différents choix, je reste disponible pour la suite de toute façon 😉

A bientôt !

Cédric

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Catégories : SOLS

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.