Confort thermique
Confort thermique

Supprimer un courant d’air froid dans la maison améliore le confort

En effet, les courants d’air dans la maison génèrent une sensation désagréable de froid en hiver.

Courant_d_air_maison
Courant d’air dans la maison, source d’inconfort


En outre, pour compenser cette sensation désagréable, on va donc devoir augmenter le chauffage, et donc augmenter les dépenses.

En fait, ne pas supprimer un courant d’air froid d’une maison, c’est un peu comme laisser une fenêtre ouverte dans une voiture qu’on essaie de chauffer un matin d’hiver ! 

Dans cet article nous allons voir d’où viennent les courants d’air dans une maison, et comment les supprimer.

Dix-huit sources de courants d’air possibles dans votre maison

1. Maison à étage

Quand il y a deux étages dans une maison, si on se met à chauffer au rez-de-chaussée, l’air chauffe et se met à monter à l’étage par l’escalier.

Maison à étage
Maison à étage, le froid descend par l’escalier


En effet l’air chaud s’est dilaté, il est plus léger que l’air froid.

Tant qu’il y a une différence de température importante entre les deux étages, le courant d’air s’établit naturellement.

Il faut dans ce cas là bloquer le courant d’air directement (par une porte ou un rideau épais). Ou bien maintenir une température homogène entre les deux étages.

En gros il faut éviter de la situation où la maison est fraîche, on allume le poêle et on se cale entre le poêle et l’escalier !

(Choisir dans ce cas de force majeure un autre emplacement pour s’installer lire son blog préféré, afin d’éviter de se trouver dans le courant d’air).

2. Les fenêtres

Si les fenêtres sont anciennes, elle ne sont pas conçues pour être particulièrement étanche à l’air. Il n’y a pas de joints continus et efficaces.

Vieille fenêtre
Vieille fenêtre, pas étanche à l’air


Dans ce cas là il sera difficile d’obtenir un calfeutrage efficace.

Même si les fenêtres sont plus récentes, il y a bien souvent des entrées d’air pas les grilles d’aération.

Ces grilles servent à faire entrer l’air et assurent un renouvellement de l’air intérieur.

Mais il n’en faut pas trop non plus, si le vent s’engouffre clairement par là c’est que la grille est trop grande, ou bien n’est pas munie d’un dispositif hygroréglable.

Ce dispositif est une fine bandelette qui laisse passer plus d’air en cas de forte humidité, et très peu d’air quand il fait sec.

Grille hygroréglable
Grille hygroréglable

Si les joints sont usés, l’air s’engouffre en trop grande quantité par là.

Une dernière raison de courants d’air dû aux fenêtres est un mauvais réglage : les joints ne sont pas comprimés, il y a du jeu dans la fenêtre.

3. Les baies vitrées coulissante

Une menuiserie coulissante, de par sa construction, est très difficilement étanche à l’air. Il a trop de zones en frottement (qui coulissent justement).

Nous n’avons pas l’effet de compression des joints d’un ouvrant à la française (classique)

Si vraiment vous voulez du coulissant étanche, alors il vous faudra du levant-coulissant, qui permet de reproduire la notion de “frappe” à savoir le côté compression des joints d’étanchéité quand on ferme une fenêtre battante normale.

Ces modèles coulissent, puis sont comprimés grâce à un astucieux système de quincaillerie technique..

Levant coulissant
Levant coulissant

4. La liaison fenêtre – gros oeuvre

C’est une partie invisible, bien souvent cachée derrière le placo.

Est-ce que ça a été posé à l’arrache, ou est-ce que cela a été soigneusement étanché à l’air ?

Le test d’infiltrométrie est obligatoire depuis 2013 seulement, donc avant ça, aucune mesure ne permettait ait d’évaluer la qualité de la pose.

5. Porte d’entrée

La porte d’entrée peut être source d’entrées d’air indésirables également.

Pour le repérer, il suffit de placer la main devant un jour où il y a du vent, sur tout le pourtour en fait.

Porte d'entrée et tableau électrique
Porte d’entrée et tableau électrique

Sur cette porte, il y a deux rangées de joint, mais elle n’est pas parfaitement plane, donc les joints sont comprimés à certains endroits et pas à d’autres, il est possible d’en rajouter aux bons endroits en travaillant à tâtons.

6. Porte qui donne sur le garage

Porte qui donne sur un garage
Porte qui donne sur un garage

La porte qui donne sur le garage devrait être traitée comme si c’était l’extérieur, à moins d’avoir un garage isolé, chaud et dans lequel le vent ne s’infiltre pas.

En effet, dans le cas de figure de notre porte, malgré le balai en bas de porte et les joints, on sentais un gros courant d’air.

J’ai ajouté du joint, ça eu un très bon effet, le courant d’air est bien plus faible.

7. Volet roulant

Le volet roulant, il est dehors, et il est manœuvré par une manivelle à l’intérieur, donc vous pouvez être certain qu’il y a de l’air qui passe par là.

Et ensuite ici comme souvent on a un trou béant, le polystyrène qui isole à l’intérieur est visible depuis l’extérieur ! Donc là on parle plus de fuites c’est un boulevard. Alors certes, côté intérieur on a des plaques de plâtre en continu, sauf que l’air passe.

Il passe en périphérie de la menuiserie, il passe par les prises électriques, et par les trous dans le placo (chevilles notamment).

8. Tableau électrique

Porte d'entrée et tableau électrique
Porte d’entrée et tableau électrique

8.a Arrivée au tableau électrique

Le tableau électrique est alimenté depuis l’extérieur par un câble de forte section, qui passe sous la maison le plus souvent.


Pour protéger ce câble, on utilise toujours une gaine annelée (en orange), et le câble passe à l’intérieur. En plus de protéger le câble, cela permet de conserver un passage sous-terrain pour le remplacer si besoin.

Mais ce passage sous-terrain est une véritable ventilation là aussi à l’origine d’infiltrations d’air : Il faut boucher l’espace entre le câble et la gaine. Idéalement depuis le côté intérieur.

Si l’accès intérieur n’est pas possible, colmater côté l’extérieur :

Colmatage de gaine au mastic
Colmatage de gaine au mastic

8.b Départ du tableau électrique

Du tableau électrique, on a un paquet de câbles qui partent alimenter la maison. Eux aussi sont placés dans des gaines annelées, de diamètre inférieur 16 ou 20mm.

Les fils et gaines qui partent du tableau
Les fils et gaines qui partent du tableau

Si ces gaines traversent une paroi isolée, le passage doit être calfeutré autour des gaines, sinon c’est autant d’air froid qui va rentrer !

Chez moi c’est ce qui se passe : l’air froid descend des combles par ici entre les gaines, ce n’est pas la laine de roche qui l’en empêche (même si ça freine un peu le passage).

L'air froid descend entre les gaines, et par les gaines
L’air froid descend entre les gaines, et par les gaines


L’autre source d’air froid
que l’on voit sur cette image, c’est l’air contenu dans toutes les gaines électriques, qui refroidit et redescend dans la maison, ici.

Cela arrive parce que les gaines électriques cheminent dans des combles perdus, ils sont “froids”. Si les gaines cheminent dans un milieu chaud, le problème ne se pose pas.

9. Prises électriques

L’entrée d’air froid que nous venons de voir au niveau du tableau électrique arrive également au niveau des prises elles-mêmes. L’air contenu dans la gaine se refroidit, descend et entre dans la chambre par exemple, et cela s’accélère quand il y a du vent.


Courant d'air aux prises électriques
Courant d’air aux prises électriques


Si la gaine électrique est discontinue entre le tableau électrique et la prise de courant, le phénomène est décuplé.

Pour ces phénomènes, il suffit de colmater avec du scotch en bout de gaine, ou du mastic à l’intérieur de la gaine.

10. Hotte de cuisine

Certaines hottes sont des évacuations directes vers l’extérieur, munies d’un ventilateur que l’on peut actionner quand on cuisine. Mais souvent l’air s’échappe par là même si le ventilateur ne tourne pas !

Une hotte de cuisine ancienne peut être source de courant d'air
Une hotte de cuisine ancienne peut être source de courant d’air

En situation venteuse, cela ajoute une fuite de plus.

11. La ventilation mécanique

Dans la même lignée que la hotte de cuisine, il y a la ventilation mécanique qu’il faut regarder de près.

Elle peut être à l’origine de courant d’air désagréable dans la maison :

  • si elle n’est pas adaptée à la maison
  • si elle est réglée trop forte
  • si les bouches sont en nombre insuffisant ou mal positionnées
  • si les gaines sont trop petites (accélération de la vitesse)
  • si elle n’est pas entretenue (bouchons à des endroits)
La ventilation peut être source de courants d'air désagréables
La ventilation peut être source de courants d’air désagréables

12. Chauffage électrique

12.a Les convecteurs électriques

Les convecteurs électriques sont des chauffages très répandus car ils sont économes à l’achat. Ils sont constitués d’une boîte métallique dans laquelle une résistance chauffe, ce qui chauffe de l’air à l’intérieur.

Cet air s’échappe par les grilles supérieures et se fait remplacer par l’air qui entre par les grilles inférieures :

Le convecteur électrique est très répandu
Le convecteur électrique est très répandu


Sont fonctionnement est basé sur un renouvellement rapide de l’air qu’il réchauffe, et donc lorsqu’il est allumé assez fort, il génère des courants d’air, surtout si les parois sont froides.

12.b Les pompes à chaleur

Les pompes à chaleur air-air, ou clim réversible, fonctionnent sur le réchauffement de l’air et son soufflage dans la pièce.

La pompe à chaleur est un autre moyen de chauffage électrique très répandu
La pompe à chaleur est un autre moyen de chauffage très répandu

Pour amener une certaine quantité de chaleur dans le logement, il faut atteindre un certain débit. Mais ce débit peut générer des courants d’air également.

Bien entendu dans le chapitre des chauffages qui génèrent un courant d’air, il y a aussi le chauffage soufflant, mais ça c’est assez intuitif 🙂

13. Cheminées et poêle

On dit souvent du bien du chauffage au bois, et moi aussi. Mais il faut savoir que sur de nombreux modèles, il existe une caractéristique qui génèrent de fâcheux courants d’air dans la maison.

En fait c’est tout simplement l’appel d’air nécessaire à la combustion.

Dans une cheminée à foyer ouvert, c’est le cas le plus emblématique : une quantité d’air astronomique s’échappe par le conduit de fumée. Cet air est remplacé par de l’air froid, qui vient de l’extérieur. Cela créé un courant d’air.

Mais ce phénomène continue d’exister avec un foyer fermé (insert ou poêle), il est simplement réduit.

Pour le supprimer, il faut utiliser un appareil qui n’utilise pas l’air intérieur pour la combustion. Il bénéficie alors d’une arrivée d’air indépendante, et il est suffisamment étanche à l’air pour ne pas prélever d’air chaud dans la maison

Poêle qui génère un courant d'air
Poêle qui génère un courant d’air

14. Tuyau d’arrivée d’eau potable

Exactement de la même façon que l’arrivée du câble électrique, il faut colmater l’espace entre la gaine de protection et le tuyau (PEHD noir, souvent appelé plymouth), sinon c’est la fête de la fuite là aussi, tout simplement.

15. Le réseau d’eau

Autre exemple de réseau qui peut entrer ou sortir de la maison, être colmaté avec un mortier ou du scocth efficacement, et pourtant présenter une fuite : la distribution d’eau.

Notre chauffe-eau est au sous-sol, il y avait un espace entre la gaine et le tuyau lui même, que j’ai calfeutré avec plusieurs tours de scotch.

16.Trappes d’accès aux combles

La ou les trappes pour accéder aux combles peuvent être des sources de fuites d’air très importantes. Ici c’est bien fait, je ne sens aucune entrée d’air même quand il y a du vent.

17. Plafonniers

A chaque plafonnier (lampe accrochée au plafond), des câbles traversent le plafond.
Il peut y avoir une entrée d’air froid par là aussi. Il suffit de passer la main autour un jour de vent froid pour évaluer le problème, ou bien accéder visuellement à la chose pour voir ce qu’il en est.

Là aussi le mastic sera notre ami.

18. Conduit de fumée

Le conduit de fumée est un tube en acier dans lequel l’air et la fumée s’échappe.
Il chemine dans un boisseau (en pierre, en brique, en placo) jusqu’en toiture.

Parfois il n’y a pas de boisseau, mais le phénomène de fuite décrit juste après existe quand même.

Parfois il n’y a pas de conduit, il n’y a que le boisseau, mais cela ne se fait plus, il faut ajouter un conduit.

Entre le conduit de fumée et le boisseau, il y a un espace ventilé, qui communique avec l’extérieur (pour éviter la surchauffe).

L’endroit qui peut être à l’origine d’une infiltration d’air est la jonction entre le conduit lui même, et le boisseau (ou le plafond en l’absence de boisseau).

On a souvent une rosace de finition qui vient cacher la coupe disgracieuse du placo, mais elle est rarement étanche contre le conduit.



En regardant ce qui se raconte sur le web au sujet de la suppression des courants d’air dans une maison, j’ai détecté quelques mauvaises pistes qui peuvent vous induire en erreur je pense :  

Mauvaise piste n°1 : le cache moineau, les génoises

L’habillage du débord de toit, porte différents noms, comme le cache moineau ou les génoises dans ma région.

La plupart du temps, c’est un dispositif qui justement sert à ventiler la sous-face de couverture.

Ventilation sous couverture par les génoises
Ventilation sous couverture par les génoises

Cette ventilation permet d’évacuer l’air humide présent au-dessus de l’isolant, et sous le matériau de couverture.

Il n’y a pas de situation où cela devrait jouer un rôle d’étanchéité à l’air, d’autant que l’étanchéité à l’air se traite à l’intérieur, côté chaud de l’isolant, et non pas à l’extérieur.

Donc il ne faut pas calfeutrer les génoises en espérant supprimer un courant d’air dans la maison !

Mauvaise piste n°2 : Tuile manquante

Les tuiles n’ont jamais été étanches à l’air, même quand elles sont toutes là et bien posées. Donc ce n’est pas une tuile manquante qui peut être responsable d’un courant d’air dans la maison.

Par contre, évidemment, cela va générer un courant d’eau quelque part !

Mauvaise piste n°3 : Améliorer l’isolation

Là c’est un peu moins faux, parce qu’une isolation bien réalisée devrait inclure le fait de colmater les fuites d’air.

Mais par exemple, il serait faux de penser que vous allez solutionner les différentes sources de fuites dans le plafond dont on a parlé précédemment, avec une isolation de combles.

L'isolation se laisse traverser par l'air facilement
L’isolation se laisse traverser par l’air facilement


Comme je vous le disais il faut d’abord utiliser du mastic aux bons endroits, ou du scotch, et cela n’est pas inclus dans une simple prestation d’isolation des combles.

Un isolant n’est pas étanche à l’air, nous avons vu le cas des gaines électriques qui passent au travers de la laine minérale dans les combles au-dessus du tableau électrique, le vent passe.

La piste pour supprimer les courants d’air dans la maison qui viennent du plafond serait donc plutôt : Améliorer l’étanchéité à l’air.

Mauvaise piste n°4 : Isoler les prises de courants

Alors ici on est probablement proche de la vérité pour diminuer les courants d’air, mais ce n’est pas d’isolation dont il s’agit. Il s’agit d’étanchéité à l’air.

La piste serait donc plutôt : colmater l’intérieur des gaines électriques qui arrivent à chaque prise de courant avec du mastic.

Comment concrètement supprimer les courants d’air dans la maison ?

Pour supprimer les courants d’air, il faut d’abord comprendre par où ils passent. Maintenant vous connaissez probablement 95% des sources possibles de courants d’air !

Pour chacune des dix-huit pistes d’explorations des fuites d’air rappelées juste après, vous allez évaluer votre maison.

Un jour de grand vent, relevez tous les indices qui vous permettent de savoir si oui ou non ça fuit. Notez bien ça sur un cahier ou un tableur.

Les techniques pour détecter les fuites sont nombreuses :

  • Passer votre main devant la zone suspecte, éventuellement humidifiée
Ma main est un excellent détecteur de fuites quand il y a du vent
Ma main est un excellent détecteur de fuites quand il y a du vent
  • Utiliser la flamme d’un briquet (sans mettre le feu ^^)
  • Utiliser un bâton d’encens, sa fumée vous guidera
  • Utiliser un ruban léger (technique fastidieuse et non adaptée aux recoins)

Certaines techniques sont à éviter :

  • Détecteur de fuites thermique : cet appareil est cher et technique à utiliser. On peut pal interpréter les résultats, et certaines fuites ne se verront pas.
  • Les zones où il y a des toiles d’araignées : Je lis souvent cette technique, elle est très loin d’être efficace, si vous en trouvez, faites plutôt le ménage qu’une recherche de fuites 😉

Et le test d’infiltrométrie ? D’étanchéité à l’air ? De la porte soufflante ? Blower door ?

Test d’infiltrométrie

Ce test est une mesure : l’intervenant place une porte étanche à la place de la porte d’entrée, il met en pression, puis en dépression la maison à des valeurs réglementaires.

Test porte soufflante
Test porte soufflante ou blower door

En mesurant le débit nécessaire pour créer la différence de pression, cela nous donne la mesure de l‘étanchéité à l’air.

Dans l’idéal, on fait une recherche de fuite de la manière suivante :

Quand la maison est mise en dépression, quelqu’un génère de la fumée à l’extérieur pendant que quelqu’un le suit de près à l’intérieur de la maison pour voir si la fumée est aspirée.

Même chose dans l’autre sens quand la maison est mise en sur-pression : quelqu’un génère de la fumée depuis l’intérieur, et quelqu’un d’autre suit de près cette personne depuis l’extérieur pour voir par où la fumée s’échappe.


Ce temps de recherche approfondie de fuite n’est pas toujours inclus dans la prestation, il faut la demander.

Comptez entre 300 et 600€ pour un test d’infiltrométrie qui prendra une poignées d’heures sur place.

Quelle que soit la technique utilisée, constituez vous un dossier photo pour bien retenir ce que vous voyez.

Cela vous permettra de communiquer avec des pros, votre conjoint(e), ou encore avec des gens qui vont vous conseiller.

Rappel des dix-huit points à observer de près

  1. Maison à étage
  2. Fenêtres
  3. Baies vitrées coulissantes
  4. Liaison fenêtres – gros oeuvre
  5. Porte d’entrée
  6. Porte qui donne sur le garage
  7. Volets roulants
  8. Tableau électrique
  9. Prises électriques
  10. Hotte de cuisine
  11. Ventilation mécanique
  12. Chauffage électrique
  13. Cheminée et poêle
  14. Tuyau d’arrivée d’eau potable
  15. Réseau d’eau
  16. Trappes d’accès aux combles
  17. Plafonniers
  18. Conduit de fumée

Ensuite, ça dépend de votre projet, il y a deux approches possibles :

  • Calfeutrer
  • Ou intégrer ces améliorations à vos travaux à venir

Les solutions de calfeutrage

Chaque situation est particulière, voici quelques pistes à compléter avec votre bon sens, et éventuellement avec les conseils d’un artisan :

  • Placer des rideaux ou une porte entre étages
  • Ajouter des joints d’étanchéité aux fenêtres et aux portes
  • Boucher les grilles d’aération superflues.
Grille d'aération bouchée
Grille d’aération volontairement bouchée avec du scotch blanc

  • Ajouter des boudins en bas des portes, ou des balais.
  • Colmater au mastic ou au scotch l’interstice entre les câbles et la gaine électrique, idem pour l’arrivée d’eau.
  • Installer un clapet anti-retour à la hotte de cuisine, ou la condamner et utiliser une hotte à charbon.
  • Utiliser des clapets anti-retour au niveau des ventilation mécanique, et les éteindre en votre absence.
  • Utiliser de la mousse sous forme du ruban adhésif pour les trappes d’accès aux combles
  • Utilisez du mastic ou du mortier (type PF3 ou MAP) pour calfeutrer les traversées du plafond par des fils électriques.

    Etc.

Et si on calfeutre trop, on a un problème de ventilation !

Oui !

Donc attention, l’idée n’est pas de tout calfeutrer, et se retrouver avec un air de qualité médiocre.

On veut garder un air de bonne qualité qui permet de bien respirer.

Air sain
La qualité de l’air est un élément essentiel

Le calfeutrage est bénéfique s’il vient s’opposer à des courants d’air massifs et désagréables.

Si vous poussez la démarche, il faut bien se pencher sur le sujet de la ventilation, qu’elle soit mécanique, naturelle ou double flux, elle devra assurer un renouvellement de l’air (idéalement sans générer de courants d’air ^^).

Les travaux de rénovation pour supprimer les courants d’air

Vous avez peut-être constaté que certaines sources de courants d’air vont être difficile à solutionner sans travaux. Le bricolage ne suffira pas.

On a aussi vu que si la démarche est poussée un peu loin, le renouvellement d’air ne sera plus suffisant : il faudra repenser le système de ventilation.

Mais surtout : quels que soient vos travaux de rénovation, vous aurez maintenant à l’esprit le paramètre de l’étanchéité à l’air donc vous penserez à l’intégrer.

Ce serait dommage d’isoler vos combles et de ne pas calfeutrer le plafond par exemple (gaines électriques, plafonniers, hotte, ventilation, …)

Calfeutrer votre maison au bon niveau, et installer un système de ventilation performant, est une voie royale pour rendre une maison confortable, sans courant d’air.

Très bonne journée, à bientôt !

PS : Pensez à partager cet article s’il vous a appris quelque chose 😉

Cédric


  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Catégories : AIR ET VENTILATION

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.