Il fait froid ?

Nous avons acheté notre maison en été. Arrivé l’hiver on s’est rendu compte qu’il faisait froid même avec le poêle à bois.

Allumer les chauffages électriques ne nous plaisait pas trop, ça coûte très cher et ce n’est pas très efficace, mais avec l’arrivée de bébé on n’a pas eu d’autres choix.

Cela m’a motivé à entreprendre l’amélioration thermique de notre maison !

A la recherche des ponts thermiques

Et comme j’aime bien réfléchir avant d’agir, et que nous ne sommes pas les seuls dans cette réflexion, je me suis décidé à partager les étapes de ce projet, de mes lectures, de mes rencontres, pour retranscrire une démarche réutilisable par un lecteur que je ne connaîtrais pas, pour qu’il puisse lui aussi mieux isoler sa maison.

Est-ce qu’on arrive à bien isoler en rénovation ?

Aujourd’hui on sait construire des bâtiments très performants, je travaille dans la construction performante depuis 2015.

Mais qu’en est-il en rénovation ?

5.1 millions de maisons individuelles ont réalisé des travaux en France entre 2014 et 2016 (c’est énorme).

Mais seulement 260 000 rénovations ont permis un gain énergétique représentant deux classes énergétiques DPE ou plus1 !

La classe énergétique DPE est une approximation des économies d’énergies et du gain de confort avant/après travaux :

DPE
Le DPE est obligatoire depuis 2006

Les travaux portent le plus souvent sur le remplacement des fenêtres et l’isolation des combles (Respectivement 2.7 et 2.4 millions de maisons concernées sur la période 2014-2016).

Mais comme je vous le disais, seulement 260 000 rénovations de maisons ont réussi à bien isoler.

Pourtant, on a rarement vu si rentable comme investissement :

  • Une amélioration immédiate du confort quotidien
  • Des économies d’énergie immédiate, et ce pour chaque année à venir, pendant que le prix de l’énergie grimpera
  • Une valorisation du bien (qui va parfois jusqu’à 25% de la valeur du bien selon le classement DPE obtenu2 !, c’est énorme)
  • Un geste pour la planète (les logements sont encore la première source d’émissions de CO2 qui contribue au changement climatique)
  • Les aides publiques sont très nombreuses et aident à financer les travaux
Les 260 000 😉

1. [ADEME, enquête TREMI campagne 2017]

2. [https://www.immobilier-danger.com/Quel-est-l-impact-d-un-bon-DPE-sur-737.html]

Qu’est-ce qu’on fait les 260 000 pour réussir ?

C’est ce que je vais aller chercher dans le détail, et structurer dans le livre que je suis en train d’écrire. Voilà les premiers éléments que j’identifiés :

Le pouvoir de l’intention … et de la connaissance

Intention

Alors déjà dans les 260 000, on retrouve l’intention de bien isoler, tout simplement. Ce qui se retrouvera moins souvent chez les 4.9 millions d’autre ménages.

C’est parti pour notre projet !

En effet, ces gens savent qu’avec une bonne isolation, on peut vivre confortablement dans une maison avec très peu de chauffage. Ou encore qu’une baie vitrée peut être un chauffage, et que le soleil peut aussi chauffer un plancher grâce à des panneaux solaires thermiques !

Ils sont impliqués dans les choix au-delà de l’aspect visible des choses, et du prix.

On a la chance d’avoir environ 25 années de retour d’expérience sur les maisons passives : les maisons passives consomment trois fois moins que la classe A du DPE obligatoire depuis 2006, qui est équivalente au label BBC (Bâtiment Basse Consommation) de 2007, qui est le cinquième niveau du label HPE (Haute Performance Energétique).

Vous ne faites plus partie de ces gens en lisant ces lignes, par contre cela ne vous donne pas encore les connaissances nécessaires pour aboutir à une rénovation performante.

Les connaissances

La culture technique des propriétaires est un élément essentiel au bon déroulement d’un projet de travaux de rénovation, ne serait-ce que pour communiquer avec les professionnels, mais aussi pour faire des choix, les bons choix, et pour suivre les travaux.

Un minimum de connaissances : un élément essentiel pour réussir ses travaux

Nul besoin de tout comprendre, mais au moins comprendre les différents choix, et ne pas se laisser embarquer dans des non-choix que l’on peut regretter ensuite.

Savoir ce qui se fait de mieux

Maisons passives

Un bon moyen d’apprendre les notions de bases de la performance énergétique est de vous renseigner sur ce qui se fait aujourd’hui en maisons passives. Internet fourmille de ressources là-dessus.

Je suis formateur chez PopUp House

J’étais également dans l’équipe de montage d’un des premiers bâtiments collectifs à atteindre des performances de l’ordre du passif.

Il est constitué d’une structure en bois, remplie de botte de paille compressée. La conception a été faite en visant le “0” chauffage. Après quelques années, certains chauffent un peu, mais la performance est exceptionnelle : Ecoravie

Ecoravie

En autre exemple, on a le bâtiment d’un bureau d’étude thermique, Enertech – le Lowcal – qui a été construit pour 1120€ HT/m² (c’est très bas) et qui atteint les meilleures performances qu’on sache atteindre aujourd’hui, il a obtenu différent labels prestigieux. Il est aussi en bois et botte de paille.

Lowcal

Mais de telles performances appellent des études poussée et des choix qu’on ne peut faire que sur un bâtiment neuf. Il n’en reste pas moins que nous nous en servirons pour extraire tout ce qui est “réutilisable” en rénovation performante.

Commençons par le bioclimatisme, qui va nous aider à choisir nos travaux astucieux.

Bioclimatisme

Le bio-climatisme c’est la prise en compte de la nature autour de la maison. Cette prise en compte va nous amener à bénéficier d’avantages qu’on aurait pu ignorer.

Le plus connu et répandu c’est l’orientation des baies vitrées. Nous savons bien aujourd’hui qu’il est bénéfique en hiver d’avoir un maximum de baie vitrée au sud.

Une baie vitrée bien placée est un véritable moyen de chauffer une maison grâce au soleil

Facile ?

Oui mais si on ferme les volets tous les jours de la semaine pour se protéger des cambriolages par exemple ça n’est pas très utile. C’est donc utile de mettre en oeuvre des vitrages SP10, antieffraction. Ainsi on va bénéficier du soleil et protéger sa maison.

Et en été ? Ca va surchauffer la maison ?

Oui, sauf si on utilise des vitrages spéciaux qui arrêtent l’onde de chaleur, c’est à dire qui possède un facteur solaire faible.

Deux inconvénients à ces vitrages spéciaux :

  • Cela atténue la capacité chauffante du vitrage en hiver.
  • Cela ne fonctionne pas à 100%

Il vaut mieux se mettre à l’ombre, soit avec des arbres à feuilles caduques côté sud de la maison, soit avec des débords de toiture, soit avec des stores, ou des toiles, soit avec une pergola.

Protégé par l’ombre des platanes dont les feuilles tombent en hiver

Le bioclimatisme est un sujet passionnant nous y reviendrons dans le détail.

Les connaissances issues de l’architecture bioclimatique sont tout à fait valable en rénovation, et les connaissances techniques accumulées avec les maisons passives peuvent également être utilisées pour des travaux de rénovation.

Les combinaisons de travaux qui marchent … ?

Les combinaisons de travaux qui marchent sont très nombreuses, qu’on se le dise. C’est ce qui rend les projets de travaux si passionnant : ils sont toujours unique !

Mais par contre il est important de connaître les combinaisons gagnantes. Car ne serait-ce que sur l’ordre des travaux, on peut complètement se tromper si on ne pense pas à la suite.

Par exemple remplacer un parquet sans penser à son isolation dessous. Ou bien changer de fenêtres sans anticiper l’isolation de la façade par l’extérieur. Je détaille trois exemples dans mon livre.

Pour les combinaisons gagnantes, je pense y consacrer un chapitre du livre, en lien avec les études de cas que je réalise.

Ce sera l’occasion de donner des exemples concret de packages de travaux les plus répandus et efficaces en même temps.

Le Maître d’Ouvrage (vous) est le chef d’orchestre

Chef d’orchestre

Le projet du maître d’ouvrage

Le Maître d’Ouvrage est le propriétaire de la maison. C’est lui qui finance les travaux (il y a aussi des aides publiques), et c’est aussi lui qui choisit les travaux, qui choisit les intervenants, qui suit les travaux.

Parfois, les propriétaires confient leurs travaux mais ne savent pas encore ce qu’ils ont à faire exactement. Et ils les confient à des gens qu’ils ne connaissent pas, sans même évaluer la capacité de ces professionnels à mener à bien leur projet.

Les connaissances du maître d’ouvrage

En l’absence de connaissances techniques, les propriétaires ne pourront regarder que le prix que ça leur coûte, sans comprendre la différence entre des travaux bien choisis et bien réalisés, et le reste. Ils vont devoir faire pleinement confiance.

Ce manque de précautions et de capacités à suivre les travaux explique pourquoi on entend si souvent parler d’histoires de travaux mal faits.

Malgré ça, les artisans qui travaillent bien, et qui sont plus cher (parce qu’ils ont des meilleurs produits, mieux mis en oeuvre, et qu’ils finissent leurs chantiers), ont beaucoup de travail, sans avoir à démarcher.

Choisir les professionnels du bâtiment

Choisir les bons professionnels est toujours une étape délicate si vous ne connaissez personne.

L’idéal est de travailler par bouche à oreilles. Il faut éviter de chercher un artisan sur un annuaire.

Quoi qu’il en soit, un artisan a des connaissances, mais ne connait certainement pas toutes les façons de procéder.

Il ne connaît pas votre maison aussi bien que vous. Il faut bien avoir en tête qu’il s’agit d’un partenariat : Vous avez un projet, il a du temps et de l’expérience, mais vous devez comprendre ce que vous faites faire.

C’est grâce à ces échanges, et grâce aux recommandations que vous avez reçu à son propos, que vous allez pouvoir décider ou non de lui confier vos travaux.

Parfois les travaux sont important et nécessite une entreprise dite “tout corps d’état” ou une personne dédiée à la coordination de chantier. Là encore, pour choisir ces professionnels, il est intéressant d’échanger techniquement avec eux.

Le DPE de votre maison

Si vous avez acheté votre maison après 2006, vous devriez avoir reçu le Diagnostic de Performance Energétique au moment de l’achat.

Ce n’est pas la panacée, mais cela permet déja de vous situer.

DPE et factures d’énergie

Donc trouvez-le, et essayer de le comprendre. Comparez-le avec vos factures correspondant aux dépenses d’énergie et voyez si cela correspond ?

Factures d’énergie

Bien sûr, cela dépend de votre façon de chauffer, du nombre d’habitants, de la température de consigne, etc etc, nous reviendrons également sur ce sujet.

Autodiagnostic

Vous pouvez aussi faire connaissance avec votre maison et renseigner un formulaire en ligne qui vous donnera un DPE estimatif : http://eco-renov.soliha.fr/autodiagnostic/

SI vous rencontrez des difficultés à propos des questions, faites m’en part je vous aiderai à trouver les réponses.

Observations

Observez également le comportement thermique de votre habitation : comment réagit la température quand il y a du vent fort ? Est-ce que la température descend vite ? Ou ça ne change rien ?

Thermomètre

Quand il y a du soleil est-ce qu’il y a beaucoup de différence avec les jours où il n’y en a pas ?

Si le vent a une grande influence, c’est que la maison perd beaucoup de chaleur par les fuites d’air.
Il va falloir y remédier, ou bien privilégier un mode de chauffage par inertie (chauffage au sol, foyer), et surtout ne pas essayer de chauffer l’air avec des convecteurs électriques ou une pompe à chaleur air-air, puisqu’il s’en va !

Si la présence de soleil ne fait pas beaucoup de différence sur la température ressentie dans la maison, c’est que le bioclimatisme peut être amélioré.
Il faudra ajouter des ouvertures au sud si possible, voire une serre bioclimatique, et essayer de stocker cette chaleur pour la restituer le soir.

Humidité ?

Quel est l’hygrométrie en général ? Avez-vous un hygromètre pour la mesurer ?

Hygromètre

Y a-t-il de la condensation ? L’hygrométrie doit être comprise entre 30 et 70% (humidité relative : celle que donne un hygromètre)

La condensation est à éviter dans un logement

Nous reviendrons également sur les différentes sources d’humidité et comment gérer ça.

Et si c’est trop cher ?

Aides publiques

Les aides publiques accompagnent les chantiers de rénovation chaque année

Pour savoir précisément à quelles aides vous aurez droit, il faut d’abord définir techniquement le stade final après travaux de votre maison, sinon vous risquez de faire les choses à l’envers.

Pour recevoir des conseils à jour sur les aides en vigueur, rien de mieux que de contacter le service public dédié à cela FAIRE : https://www.faire.fr/trouver-un-conseiller

Etalement des travaux dans le temps

Une technique naturelle pour accomplir un projet qui semble trop cher pris dans son intégralité, c’est de faire les travaux au fur et à mesure que vous en avez les moyens, en plusieurs étapes distinctes.

Etalez les travaux dans le temps si c’est trop cher en une seule fois

Attention cependant à ne pas aller au plus simple et au plus efficace en premier. Sinon vous ne ferez pas le reste. Il vous faut avoir bien défini l’ordre des travaux cohérents et vous y tenir.

Lisez dans mon livre l’exemple des combles que l’on peut regretter d’avoir isolé si on se rend compte qu’on veut y installer une VMC, ou un espace de stockage, ou bien qu’on réalise une isolation des façades par l’extérieur.

Faire soi même

Alors faire soi même permet bien sûr d’économiser le coût des artisans, mais pas sur les matériaux. De plus, vous perdez la possibilité de bénéficier d’aides publiques, donc il faut comparer les options.

J’ai préféré isoler le sol des chambres moi même

Malfaçons et expertises

J’ai vécu suffisamment d’expertises et de déception des propriétaires sur les chantiers que j’ai visité pour me rendre compte que bien souvent, si les propriétaires avaient été un minimum “sachant”, leur projet n’aurait pas pris une si mauvaise route …

Déception de ne pas avoir fait ce qu’il fallait

Ce dont je suis profondément convaincu, c’est donc que vous devez comprendre de ce que vous demandez à une entreprise.


Si vous ne savez pas par où commencer, téléchargez mon guide gratuit

Je vous l’envoie par e-mail et si vous ne trouvez pas la réponse à votre question, vous pourrez me la poser directement par e-mail. Cela me fera plaisir de vous aider, et cela me permettra d’enrichir le contenu de mon livre.




  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.